Bases hypothécaires

5 trucs pour réussir le test de stress canadien en toute confiance

5 trucs pour réussir le test de stress canadien en toute confiance
Written by
  • Ashley Howard
| 23 janvier 2024
Reviewed, 23 janvier 2024
Share:

Table of contents

    De nombreux acheteurs de propriétés canadiennes sont confrontés à des prix et des taux d’intérêt plus élevés, ce qui fait du test de stress un obstacle important à l’obtention d’une approbation hypothécaire. Le test de stress hypothécaire a été mis en place comme une mesure de protection qui garantit que vous pouvez vous permettre d’effectuer vos versements hypothécaires en cas d’augmentation des taux d’intérêt. 

    Si vous êtes un propriétaire potentiel stressé par le test de stress, Mon Meilleur Taux est là pour vous aider. Cet article vous fournira 5 astuces qui vous donneront un avantage, en vous aidant à comprendre le test de stress et à vous qualifier en toute confiance pour la propriété de vos rêves.

    Les grandes lignes

    • Le test de stress est exigé pour l’obtention d’un prêt hypothécaire auprès d’une institution financière réglementée par le gouvernement fédéral. 
    • Vous devez vous qualifier sur la base du taux de référence de 5,25 % ou du taux contractuel de 2 % pour réussir le test de stress. 
    • Réduire votre endettement tout en augmentant vos revenus ou votre mise de fonds sont autant de facteurs qui augmentent vos chances de réussir le test de stress.

    Tous les prêteurs utilisent-ils le test de stress hypothécaire au Canada? Pourquoi?

    Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) exige que toutes les institutions financières sous réglementation fédérale (IFF) au Canada qualifient les emprunteurs potentiels à l’aide du test de stress hypothécaire. Ce test permet de s’assurer que vous n’êtes pas surendetté et que vous avez les moyens d’effectuer vos versements hypothécaires, en vérifiant votre capacité à faire face aux remboursements actuels et futurs prévus en cas d’augmentation des taux d’intérêt hypothécaires.

    Pourquoi le test de stress canadien est-il important?

    Le test de stress hypothécaire sert de protection à la fois pour l’emprunteur et pour le prêteur. Dans le cas des emprunteurs, il garantit que vous ne vous surmenez pas financièrement en vous endettant plus que vous ne pouvez le faire en cas d’augmentation des taux. Le fait de pouvoir bénéficier d’un prêt hypothécaire à un taux supérieur à votre taux contractuel vous permet de vous acquitter confortablement de vos versements hypothécaires pendant tout le terme de votre prêt. 

    Le test de stress minimise le risque de défaut de paiement d’un emprunteur. En utilisant ce test pour évaluer votre capacité à supporter des taux d’intérêt plus élevés, le prêteur bénéficie d’une protection supplémentaire et a confiance en votre capacité à rembourser votre prêt hypothécaire.

    Qu’est-ce que le test de stress pour une hypothèque à ratio élevé?

    Pour être admissible à un prêt hypothécaire à ratio élevé, vous devez vous baser sur le taux contractuel (le taux qui vous est offert pour le prêt hypothécaire) majoré de 2 % ou sur le taux de référence minimum fixé par le BSIF à 5,25 %, le plus élevé des deux étant retenu. 

    Par exemple, si l’on vous propose un prêt hypothécaire à taux fixe de 5 ans au taux de 4,89 %, vous devez ajouter 2 % à ce taux et, comme celui-ci est supérieur à 5,25 %, vous serez soumis à un test de stress sur la base d’un taux de 6,89 %. Vous êtes ainsi assuré de pouvoir continuer à effectuer vos versements hypothécaires si, lors du prochain renouvellement, les taux d’intérêt sont supérieurs à 4,89 %.

    5 astuces simples pour réussir le test de stress hypothécaire canadien

    Astuce no 1 pour réussir le test de stress hypothécaire : Améliorez votre cote de crédit

    Votre cote de crédit joue un rôle crucial dans la détermination de votre éligibilité à un prêt hypothécaire et des taux d’intérêt qui vous sont proposés. Une cote de crédit plus élevée peut même vous permettre de bénéficier d’un taux d’intérêt plus bas, ce qui peut vous aider à passer le test du stress.

    Examinez régulièrement votre dossier de crédit pour y déceler des erreurs ou des divergences afin de vous assurer qu’elles n’ont pas d’incidence sur votre cote de crédit. Contestez rapidement toute erreur et assurez-vous que toutes les informations sont à jour. Effectuez les paiements en temps voulu pour toutes vos dettes, y compris les cartes de crédit, les prêts et les services publics, car ils auront une incidence sur votre cote de crédit si vous omettez un versement. Efforcez-vous de réduire votre taux d’utilisation du crédit et de rembourser tous les soldes impayés, ce qui aura également un impact positif sur votre cote de crédit. 

    Il est essentiel de protéger votre historique de crédit en ne fermant pas d’anciens comptes de crédit. Vous devriez également envisager de transférer les soldes élevés des comptes de crédit renouvelables comme les cartes de crédit et les marges de crédit vers des prêts personnels.

    Astuce no 2 pour réussir le test de stress hypothécaire : réduire au minimum votre taux d’endettement

    L’amortissement de la dette est un élément clé de la procédure d’approbation d’un prêt hypothécaire, qui détermine votre éligibilité. L’amortissement de la dette se compose de deux éléments clés : l’amortissement brut de la dette (ABD) et l’amortissement total de la dette (ATD). L’ABD mesure les frais de logement maximums que vous pouvez assumer chaque mois, et l’ATD mesure le total des remboursements de dettes que vous pouvez assumer chaque mois. 

    Pour minimiser votre amortissement de la dette et augmenter vos chances de réussir le test de stress, commencez par rembourser vos dettes à taux d’intérêt élevé, comme les soldes de cartes de crédit. Envisagez de consolider vos dettes à taux d’intérêt élevé en contractant un prêt ou une marge de crédit à taux d’intérêt moins élevé, ce qui vous permettra de réduire l’intérêt que vous payez et le montant total de vos remboursements mensuels.

    Une autre stratégie efficace consiste à augmenter vos revenus afin de réduire votre amortissement de la dette et d’augmenter vos chances de réussir le test de stress. Cherchez des possibilités de promotion et des postes qui vous permettraient d’augmenter votre salaire, ou explorez les moyens de gagner un revenu supplémentaire grâce à des activités annexes, des passe-temps ou un emploi à temps partiel. 

    Les prêteurs de premier ordre, qui doivent toujours soumettre les nouveaux prêts hypothécaires à des tests de stress, utiliseront des amortissements de la dette plus faibles pour les dossiers à haut risque, comme ceux réservés aux emprunteurs dont la cote de crédit est plus basse. L’amélioration de votre cote de crédit vous permet d’obtenir des amortissements de la dette standard plus élevés. Par exemple, si votre cote de crédit FICO se situe entre 650 et 679, un prêteur peut utiliser des ratios ABD/ATD de 35/42 par rapport aux ratios standard de 39/44 réservés aux emprunteurs dont la cote de crédit se situe entre 680 et 900.

    Astuce no 3 pour réussir le test de stress hypothécaire : Épargner pour une mise de fonds plus importante

    Avec une mise de fonds plus importante, vous réduisez le montant à emprunter et vous augmentez vos chances de réussir le test de stress. Le test de stress réduit le montant auquel vous êtes admissible; une mise de fonds plus importante est donc un excellent moyen de combler cette différence. 

    Pour commencer, fixez-vous un objectif d’épargne réaliste et établissez un budget pour vous assurer que vous pouvez épargner de manière régulière. Envisagez d’effectuer des retraits automatiques de chaque chèque de paie vers un compte d’épargne afin d’automatiser votre épargne et de vous maintenir sur la bonne voie. Une mise de fonds inférieure à 20 % ou supérieure à 35 % du prix d’achat de votre propriété vous permet d’accéder aux meilleurs taux hypothécaires assurés ou assurables, ce qui réduit également votre taux d’admissibilité au test de stress. 

    Il existe divers programmes gouvernementaux qui valent la peine d’être explorés, comme le Régime d’accession à la propriété (RAP), qui permet aux acheteurs d’une première propriété de retirer des fonds non imposables d’un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) afin de les utiliser pour une mise de fonds.

    Astuce no 4 pour réussir le test de stress hypothécaire : Envisager un amortissement hypothécaire plus long

    En optant pour un amortissement plus long, vos versements hypothécaires seront étalés sur une plus longue période, de sorte que vous paierez moins chaque mois pour les frais de logement. Cela réduira votre amortissement de la dette et augmentera vos chances de réussir le test de stress.

    Un amortissement plus long s’accompagne généralement de taux d’intérêt légèrement plus élevés, de sorte que vous paierez davantage d’intérêt pendant la durée du prêt hypothécaire. Pour contrebalancer cela, envisagez d’utiliser les privilèges de remboursement anticipé pour vous aider à rembourser votre prêt hypothécaire plus rapidement et à réduire le montant total de l’intérêt payé. Vous pouvez également opter pour une fréquence de versement accélérée, qui augmentera vos versements mensuels d’un petit montant, vous aidera à rembourser votre prêt hypothécaire plus rapidement et réduira les frais de portage d’intérêt. 

    Certains prêteurs utiliseront également un amortissement du service de la dette plus faible lorsqu’ils effectueront des tests de stress sur un prêt hypothécaire non assuré dont l’amortissement est supérieur à 25 ans.

    Astuce no 5 pour réussir le test de stress hypothécaire : Obtenir une préapprobation

    En obtenant une préapprobation ou une préqualification de la part d’un prêteur, vous pouvez avoir une idée claire de votre capacité d’emprunt et une meilleure idée du montant que vous pouvez vous permettre lors de la recherche d’une propriété. Dans le cadre d’une préapprobation, le prêteur évalue votre situation financière et votre solvabilité et vous donne son accord conditionnel sur le montant du prêt hypothécaire auquel vous pouvez prétendre sur la base des informations fournies, ainsi qu’un taux d’intérêt, sous réserve de certaines conditions. Une préqualification permet d’estimer le montant du prêt hypothécaire auquel vous pouvez prétendre en fonction de votre situation d’emprunt et des taux en vigueur le jour de l’évaluation.

    Cette étape vous permet de mieux comprendre votre pouvoir d’achat et d’établir un budget. Une préapprobation ou une préqualification ne garantit pas que votre demande de prêt hypothécaire sera acceptée. Cependant, le fait de disposer d’une lettre de préapprobation montre aux vendeurs que vous êtes un acheteur sérieux et peut vous donner un avantage sur un marché immobilier concurrentiel. Elle vous permet également de rechercher des propriétés dans les limites de votre budget et d’éviter la déception de tomber amoureux d’une propriété pour laquelle vous ne pourrez pas obtenir de prêt. Elle vous permet également d’avoir l’esprit tranquille dans le cas où vous feriez une offre sur une propriété qui ne correspond pas à votre budget.

    3 erreurs courantes à éviter lors du test de stress canadien

    Bien qu’il soit extrêmement important de savoir ce qu’il faut faire pour réussir le test de stress, certaines erreurs courantes peuvent nuire à vos chances de réussite et contrecarrer toutes les astuces mentionnées ci-dessus. Évitez les erreurs suivantes pour vous assurer d’être bien préparé.

    Contracter de nouvelles dettes : Une erreur courante dans le processus hypothécaire qui peut nuire à votre capacité à passer le test de stress est de contracter de nouvelles dettes. Vous devez éviter de demander de nouvelles cartes de crédit, de nouveaux prêts et de nouvelles marges de crédit pendant la procédure de demande de prêt hypothécaire. Cela peut avoir un impact négatif sur votre cote de crédit et augmenter votre amortissement de la dette, ce qui pourrait vous empêcher d’obtenir un prêt hypothécaire.

    Faire des achats importants : Attendez avant de faire des achats importants, comme des meubles ou des appareils électroniques coûteux, que votre prêt hypothécaire soit clôturé et que vous ayez les clés de votre propriété entre les mains. Les achats importants peuvent épuiser votre épargne et augmenter votre ratio d’endettement. Si l’approbation vous a été délivrée plus de 30 à 45 jours après la clôture, le prêteur devra peut-être mettre à jour votre cote de crédit avant d’envoyer des instructions à votre notaire ou à votre avocat. Un achat important par carte de crédit ou un financement à la consommation peut affecter votre cote de crédit.

    Négliger ses finances : Il s’agit d’une erreur importante au début du processus d’achat d’une propriété. Ne perdez pas de vue vos responsabilités financières, y compris le paiement de toutes les factures (les paiements minimums devraient être automatisés). Assurez-vous d’être à jour dans vos déclarations d’impôts et dans tous les versements dus au gouvernement qui affectent vos dossiers publics. Les versements tardifs ou les problèmes fiscaux en suspens peuvent mettre la puce à l’oreille des prêteurs et compromettre l’approbation de votre prêt hypothécaire.

    FAQ sur le test de stress hypothécaire au Canada :

    Qu’est-ce que le test de stress pour les banques canadiennes?

    Tous les prêteurs sous réglementation fédérale, y compris les banques canadiennes, doivent soumettre les emprunteurs à un test de stress, soit le taux de référence de 5,25 %, ou le taux de votre prêt hypothécaire + 2 %, le plus élevé de ces deux taux étant retenu.

    Quelles sont les règles du test de stress pour les renouvellements hypothécaires au Canada?

    Les règles relatives aux tests de stress pour les renouvellements diffèrent en fonction de votre situation. Si vous renouvelez votre prêt auprès du même prêteur, vous n’aurez pas à passer de test de stress. Si vous avez un prêt hypothécaire non assuré (c’est-à-dire que vous avez versé une mise de fonds supérieure à 20 %) et que vous souhaitez changer de prêteur au moment de votre renouvellement, il vous faudra passer le test de stress. Si vous avez un prêt hypothécaire assuré (c’est-à-dire que vous avez versé une mise de fonds inférieure à 20 % et que vous bénéficiez d’une assurance prêt hypothécaire) et que vous souhaitez changer de prêteur au moment de renouveler votre prêt, vous ne serez pas obligé de passer le test de stress.

    Est-ce que tous les prêteurs hypothécaires exigent de passer un test de stress pour accorder une hypothèque?

    Le BSIF exige de tous les prêteurs soumis à la réglementation fédérale qu’ils soumettent leurs emprunteurs à un test de stress. Vous pouvez toutefois obtenir un prêt hypothécaire sans devoir passer par ce test si vous disposez d’une mise de fonds ou d’une valeur nette d’au moins 20 %. Vous pouvez éviter de répondre à ces critères de prêt stricts en faisant affaire avec une coopérative de crédit locale ou un prêteur alternatif, comme un prêteur à risque ou un prêteur privé, qui ne sont pas tenus d’adhérer aux exigences du test de stress.

    En conclusion

    Le test de stress canadien est un moyen pour les prêteurs d’évaluer votre capacité à rembourser un prêt hypothécaire en cas de hausse des taux d’intérêt. La prise en compte d’un taux d’intérêt de qualification plus élevé lorsqu’un prêteur vous accorde un prêt hypothécaire lui permet de protéger les deux parties contre les défauts de paiement dus à une hausse des taux d’intérêt.

    Si vous craignez de ne pas réussir le test de stress et que vous cherchez à acheter ou à renouveler votre prêt, contactez nos experts hypothécaires dès maintenant pour découvrir le montant auquel vous pouvez être admissible.