Bases hypothécaires

Options hypothécaires au Canada

Options hypothécaires au Canada
Written by
  • Ashley Howard
| 2 octobre 2023
Reviewed, 2 octobre 2023
Share:

Table of contents

    Au Canada, il existe une grande variété d’options hypothécaires pour répondre aux divers besoins des propriétaires. Bien comprendre les différents types de prêts hypothécaires peut vous aider à prendre la meilleure décision possible lorsqu’il s’agit de financer votre habitation. 

    Que vous achetiez pour la première fois ou que vous cherchiez à refinancer votre prêt, ce guide complet vous aidera à comprendre les diverses options hypothécaires au Canada, à connaître leurs caractéristiques et à savoir laquelle vous convient le mieux.

    Hypothèque à ratio élevé : Mise de fonds inférieure à 20 %

    Les prêts hypothécaires à ratio élevé sont destinés aux acheteurs dont la mise de fonds se situe entre 5 % et 19,99 % du prix d’achat. Les prêts hypothécaires à ratio élevé ne peuvent pas être octroyés pour un prix d’achat supérieur à 1 million de dollars. Ces prêts hypothécaires sont parfois appelés « prêts hypothécaires assurés » ou « prêts hypothécaires assurés contre le défaut de paiement ». Le ratio élevé fait référence au ratio prêt-valeur, à savoir que le prêt hypothécaire représente plus de 80 % de la valeur de la propriété.

    Dans le cas d’un prêt hypothécaire à ratio élevé, vous devrez souscrire une assurance contre le défaut de paiement. Cette assurance réduit certains des risques encourus par le prêteur si vous ne parvenez pas à rembourser votre prêt hypothécaire. La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), société d’État, et les assureurs privés Canada Guaranty (CG) et Sagen (GW) sont les fournisseurs d’assurance prêt hypothécaire au Canada. 

    Un prêt hypothécaire à ratio élevé présente certains avantages par rapport à un prêt hypothécaire conventionnel, qui exige une mise de fonds plus importante pour accéder au marché de l’immobilier. Le fait de verser une mise de fonds moins importante peut être avantageux pour de nombreux nouveaux acheteurs, car cette somme forfaitaire est généralement l’un des plus grands obstacles à l’accession à la propriété. De plus, les taux d’intérêt des prêts hypothécaires à ratio élevé sont beaucoup plus bas que ceux des prêts hypothécaires conventionnels, car l’assurance prêt hypothécaire réduit le risque pour les prêteurs.

    Hypothèques conventionnelles : Versement d’une mise de fonds d’au moins 20 %

    Un prêt hypothécaire conventionnel est destiné aux acheteurs qui peuvent verser une mise de fonds égale ou supérieure à 20 % de la valeur de la propriété. Avec un prêt hypothécaire conventionnel, le montant de votre achat peut dépasser 1 million de dollars, puisque la mise de fonds minimale requise pour les achats de ce montant ou d’un montant supérieur est de 20 %. 

    Avec un prêt hypothécaire conventionnel, les emprunteurs ne sont pas tenus de souscrire une assurance prêt hypothécaire, car la mise de fonds initiale est suffisante pour protéger le prêteur. Les hypothèques conventionnelles sont souvent appelées « hypothèques non assurées ».

    Bien qu’une mise de fonds de 20 % puisse sembler un obstacle important pour de nombreux acheteurs, elle présente des avantages. En versant une mise de fonds de 20 % ou plus, l’emprunteur peut éviter le coût supplémentaire de l’assurance hypothécaire et disposer dès le départ d’une plus grande valeur nette dans sa propriété.

    Remarque : les hypothèques à ratio élevé et les hypothèques conventionnelles sont les deux types d’hypothèques les plus courantes, mais il existe une troisième option d’hypothèque appelée « assurable ». Cette option est uniquement accessible qu’en versant une mise de fonds d’au moins 20 %, mais à la différence d’un prêt hypothécaire conventionnel, elle est limitée à un amortissement de 25 ans et peut être octroyée pour des propriétés d’une valeur inférieure à 1 million de dollars. Les prêts hypothécaires assurables permettent aux emprunteurs d’accéder à des taux presque aussi bas que les taux des prêts hypothécaires à ratio élevé.

    Hypothèques à taux fixe : Stabilité et prévisibilité

    Le prêt hypothécaire à taux fixe est un choix populaire parmi les propriétaires canadiens. Avec un prêt hypothécaire à taux fixe, le taux d’intérêt et le montant du capital restent les mêmes pendant tout le terme du prêt hypothécaire. Vos versements hypothécaires mensuels restent constants, ce qui vous assure stabilité et prévisibilité.

    Les hypothèques à taux fixe conviennent aux propriétaires qui préfèrent avoir un budget fixe et qui veulent éviter les fluctuations de leurs versements hypothécaires. En fixant leur taux d’intérêt, les emprunteurs peuvent planifier leurs finances en conséquence et avoir l’esprit tranquille en sachant que leurs versements hypothécaires ne changeront pas, même si les taux d’intérêt augmentent.

    Il est important de noter que les hypothèques à taux fixe ont généralement des taux d’intérêt plus élevés que les hypothèques à taux variable. De plus, résilier un prêt hypothécaire à taux fixe avant la fin de son terme peut entraîner des pénalités de remboursement anticipé élevées.

    Hypothèques à taux variable : Surfer sur la vague des taux d’intérêt

    Un prêt hypothécaire à taux variable peut être une option intéressante pour les propriétaires qui sont à l’aise avec l’incertitude. Avec un prêt hypothécaire à taux variable, le taux d’intérêt fluctue en fonction du taux d’intérêt préférentiel fixé par la Banque du Canada. 

    Il existe deux types de prêts hypothécaires à taux variable : le prêt hypothécaire à paiement ajustable (ARM) et le prêt hypothécaire à paiement fixe (VRM). 

    Les prêts hypothécaires à paiement ajustable (ARM) se caractérisent par un versement hypothécaire qui s’ajuste en fonction des variations du taux préférentiel du prêteur. Le montant du capital reste le même, mais la part d’intérêt du versement hypothécaire varie en fonction de l’évolution du taux préférentiel du prêteur. Si les taux d’intérêt augmentent, votre versement hypothécaire sera plus élevé, car la part de l’intérêt s’ajustera pour refléter l’augmentation du taux d’intérêt. Si les taux d’intérêt diminuent, votre part d’intérêt diminuera également, ce qui se traduira par un versement hypothécaire moins élevé. 

    En revanche, les hypothèques à paiement fixe (VRM) ont un paiement hypothécaire fixe. Si les taux d’intérêt augmentent, une plus grande partie de votre versement hypothécaire sera consacrée aux intérêts et une moins grande partie au capital. Si les taux d’intérêt diminuent, une plus grande partie de votre paiement sera consacrée au capital et une moins grande partie aux intérêts.

    Les prêts hypothécaires à taux variable sont généralement associés à des taux d’intérêt plus bas que les prêts hypothécaires à taux fixe. Cela peut se traduire par des versements hypothécaires mensuels moins élevés, en particulier lorsque les taux d’intérêt sont bas. Il est toutefois important de tenir compte de la possibilité d’une hausse des taux d’intérêt, qui peut entraîner une augmentation des versements mensuels.

    Les propriétaires qui optent pour un prêt hypothécaire à taux variable doivent être préparés à d’éventuelles fluctuations de leurs versements mensuels et disposer de la souplesse financière nécessaire pour ajuster leur budget au besoin. Si vous avez un prêt hypothécaire à paiement fixe, vous risquez d’atteindre votre taux de déclenchement ou votre seuil de déclenchement dans un contexte de hausse des taux d’intérêt.

    On atteint son taux de déclenchement lorsque le versement du prêt hypothécaire est entièrement consacré à rembourser l’intérêt. On parle de seuil de déclenchement lorsque le versement n’est pas suffisant pour couvrir l’intérêt au complet. Dans ce cas, vous risquez de subir un amortissement négatif, ce qui signifie que vous pourriez devoir plus que votre prêt hypothécaire initial à partir du début de votre terme.

    Hypothèque ouverte, fermée et convertible : Flexibilité et stabilité

    Lorsque vous envisagez de contracter un prêt hypothécaire au Canada, il est essentiel de comprendre les différences entre les prêts hypothécaires ouverts, fermés et convertibles. Chaque type d’hypothèque offre un niveau de souplesse différent, ce qui permet aux propriétaires de choisir l’option qui correspond le mieux à leurs objectifs financiers.

    Hypothèque ouverte : Flexibilité pour un remboursement anticipé

    Une hypothèque ouverte permet aux propriétaires d’effectuer des paiements supplémentaires ou de rembourser la totalité de l’hypothèque avant la fin du terme sans encourir de pénalités. Cela peut être avantageux pour les emprunteurs qui prévoient des fonds supplémentaires ou qui souhaitent rembourser leur prêt hypothécaire plus tôt.

    Cependant, la flexibilité d’une hypothèque ouverte s’accompagne souvent de taux d’intérêt nettement plus élevés que ceux des hypothèques fermées. Ce compromis permet aux emprunteurs d’avoir la liberté d’effectuer des paiements supplémentaires, mais peut se traduire par un coût d’emprunt global plus élevé.

    Les hypothèques ouvertes conviennent aux propriétaires qui apprécient la flexibilité et prévoient d’avoir les moyens financiers d’effectuer des paiements supplémentaires pour leur hypothèque. Il est important d’évaluer les économies potentielles d’un remboursement anticipé par rapport aux taux d’intérêt plus élevés associés aux hypothèques ouvertes.

    Hypothèque fermée : Stabilité et taux d’intérêt plus bas

    En revanche, une hypothèque fermée offre une plus grande stabilité et des taux d’intérêt plus bas qu’une hypothèque ouverte. Avec un prêt hypothécaire fermé, les propriétaires sont limités au montant qu’ils peuvent verser chaque année en remboursement anticipé de leur prêt hypothécaire. 

    Les prêteurs autorisent généralement les emprunteurs à rembourser par anticipation un certain pourcentage (généralement 10 à 20 %) de leur solde chaque année, sans pénalités. La résiliation ou le remboursement d’un prêt hypothécaire fermé avant la fin du terme peut entraîner d’importantes pénalités de remboursement anticipé.

    Une hypothèque fermée est une option appropriée pour les propriétaires qui prévoient de rester dans leur demeure pendant tout le terme de l’hypothèque et qui n’ont peut-être pas de fonds supplémentaires au-delà de la limite de remboursement anticipé à affecter à leur hypothèque chaque année. Il est essentiel de tenir compte des privilèges de remboursement anticipé et des pénalités associées aux prêts hypothécaires fermés pour s’assurer qu’ils correspondent à vos objectifs financiers.

    Hypothèques convertibles : Flexibilité et possibilité de changement

    Les hypothèques convertibles offrent aux propriétaires la flexibilité d’une hypothèque à court terme avec la possibilité de passer à une hypothèque à plus long terme à tout moment. Ce type de prêt hypothécaire comporte généralement un terme de six mois, que vous pouvez renouveler à tout moment, sans pénalité, pour un prêt à plus long terme. 

    Une hypothèque convertible est soumise aux mêmes restrictions qu’une hypothèque fermée en ce qui concerne les remboursements anticipés pendant le terme de l’hypothèque. Cela signifie que vous ne pouvez pas rembourser entièrement une hypothèque convertible ou effectuer un remboursement anticipé au-delà d’un certain pourcentage sans pénalités de remboursement anticipé. Vous pouvez toutefois attendre la fin de la période de six mois pour éviter les pénalités de remboursement anticipé. 

    Ce type de prêt hypothécaire est avantageux pour les propriétaires qui ne savent pas combien de temps ils comptent rester dans leur habitation ou s’il y a une perspective de baisse des taux d’intérêt à court terme. Si l’on s’attend à une baisse des taux d’intérêt, les propriétaires peuvent opter pour un prêt hypothécaire convertible de six mois afin d’attendre que les taux d’intérêt baissent avant d’opter pour un prêt à taux fixe de cinq ans. Toutefois, si les taux d’intérêt continuent d’augmenter, les propriétaires peuvent soit renouveler leur prêt pour une nouvelle période de six mois afin de voir si les taux diminuent, soit le convertir en un prêt hypothécaire à taux fixe afin de bénéficier d’un taux bloqué.  

    Les hypothèques convertibles sont souvent assorties de taux d’intérêt plus bas que les hypothèques ouvertes, ce qui en fait une option intéressante pour les emprunteurs qui souhaitent une flexibilité à court terme et veulent éviter des coûts d’emprunt plus élevés. Il est important de bien comprendre les conditions d’une hypothèque convertible, y compris les éventuels frais de conversion ou les limitations.

    Remarque : on recommande généralement une hypothèque convertible aux clients qui passent d’une propriété à l’autre et qui souhaitent transférer leur hypothèque sur leur nouvelle propriété. Le transfert d’hypothèque peut être un excellent moyen d’éviter les pénalités tout en conservant votre taux d’origine, éventuellement plus bas. La transition est nécessaire lorsqu’un client achète une nouvelle propriété avant la clôture de la vente de son ancienne propriété. Le prêteur établira une hypothèque convertible sur la nouvelle propriété, qui sera remplacée par l’hypothèque transférée une fois que l’hypothèque de l’ancienne propriété aura été remboursée.

    Hypothèque transférable : Transférez votre hypothèque en toute simplicité

    Une hypothèque transférable permet aux propriétaires de transférer leur hypothèque existante à une nouvelle propriété s’ils décident de vendre leur résidence actuelle et d’en acheter une nouvelle. Il s’agit de transférer le taux d’intérêt, l’amortissement restant, les conditions du prêt et le solde de l’hypothèque sur la nouvelle propriété.

    La transférabilité peut s’avérer précieuse pour les propriétaires qui prévoient de déménager pendant le terme de leur prêt hypothécaire. En transférant leur hypothèque, les propriétaires peuvent éviter les pénalités liées à la résiliation de leur contrat hypothécaire et profiter de leur taux d’intérêt actuel.

    Il peut toutefois y avoir des limitations et des conditions liées au transfert de l’hypothèque. Les propriétaires peuvent toujours être soumis à des pénalités de remboursement anticipé si le coût de la nouvelle propriété est inférieur au solde de l’hypothèque. Si le nouveau prêt hypothécaire est supérieur à votre prêt actuel, vous devrez peut-être combiner votre taux d’intérêt actuel avec un taux d’intérêt plus élevé pour le nouveau montant du prêt hypothécaire. Il est essentiel de consulter un expert hypothécaire pour comprendre les caractéristiques de transférabilité d’un prêt hypothécaire.

    Prise en charge hypothécaire : Transfert d’une hypothèque à un nouveau propriétaire

    Un prêt hypothécaire avec prise en charge permet aux acheteurs de prendre en charge le prêt hypothécaire existant du propriétaire actuel. Dans ce cas, l’acheteur prend en charge les versements hypothécaires restants et les conditions énoncées dans le contrat hypothécaire initial.

    Cela peut être avantageux à la fois pour l’acheteur et pour le vendeur. Pour l’acheteur, la prise en charge d’une hypothèque peut être intéressante si les taux d’intérêt ont augmenté depuis l’obtention de l’hypothèque initiale. Cela lui permet de bénéficier du taux d’intérêt existant et d’économiser éventuellement sur les coûts de financement.

    D’autre part, le vendeur peut être intéressé par la prise en charge de son hypothèque s’il envisage de déménager dans une habitation moins coûteuse et souhaite éviter les pénalités de remboursement anticipé en raison du nombre d’années restant à courir sur son hypothèque.

    Il est important de noter que tous les prêts hypothécaires ne peuvent être pris en charge et que les prêteurs doivent approuver l’acheteur qui souhaite prendre en charge le prêt hypothécaire. De plus, les conditions de l’hypothèque initiale doivent rester inchangées. Si le vendeur dispose d’un capital important dans la propriété, vous devrez soit verser une mise de fonds considérable pour assumer le prêt hypothécaire actuel, soit obtenir un second prêt hypothécaire pour le solde restant que le prêt hypothécaire existant ne couvrira pas.

    Remarque : il est conseillé aux vendeurs de demander un avis juridique avant de procéder à une prise en charge, car cela peut entraîner des risques de responsabilité et de clauses restrictives pour eux si l’acheteur ne rembourse pas le prêt hypothécaire pris en charge.

    Hypothèque subsidiaire : Possibilité d’accéder à des fonds supplémentaires

    Une hypothèque subsidiaire est une hypothèque réavançable qui permet aux emprunteurs de réavancer des fonds au fur et à mesure que l’hypothèque est remboursée. Les fonds réavancés sont remboursés dans les limites existantes et les propriétaires peuvent y accéder à tout moment sans avoir à refinancer l’hypothèque.

    Un prêt hypothécaire subsidiaire peut comprendre plusieurs produits hypothécaires comme une marge de crédit hypothécaire, une hypothèque ou un prêt à terme. Les prêteurs enregistreront votre propriété en tant que charge collatérale, de la même manière qu’ils le font pour les hypothèques à charge standard. Les charges subsidiaires peuvent constituer un moyen pratique pour les propriétaires d’accéder à des fonds supplémentaires sans passer par une procédure d’approbation distincte. Cela permet également d’emprunter à moindre coût, car les taux d’intérêt ont tendance à être plus bas sur les marges de crédit garanties (comme les marges de crédit hypothécaires) et les prêts que sur les prêts non garantis et les marges de crédit. 

    Il est toutefois important de tenir compte des risques associés aux hypothèques subsidiaires. Les emprunteurs peuvent mettre en péril leur propriété, car ils doivent s’engager à rembourser les fonds supplémentaires, même si la valeur de la propriété garantie diminue ou si la situation financière de l’emprunteur se détériore.

    Hypothèque privée : Options de financement alternatives

    Les prêts hypothécaires privés (ou consortiaux), plus communément appelés prêts hypothécaires à risque, sont des prêts immobiliers proposés par des particuliers, des sociétés de financement hypothécaire ou des prêteurs de type B. Ils sont parfois proposés en tant que produits spécialisés par de grandes institutions financières lorsque la situation de l’emprunteur exige des critères de souscription alternatifs. En général, les emprunteurs qui ne peuvent pas obtenir l’approbation des prêteurs traditionnels, comme une banque, auront recours à un prêt hypothécaire privé comme solution à leur situation particulière.

    Si les prêts hypothécaires à risque et les prêts syndiqués peuvent permettre d’accéder au financement lorsque les prêteurs traditionnels ne sont pas accessibles, ils s’accompagnent souvent de taux d’intérêt et de frais beaucoup plus élevés et de termes de prêt plus courts. Les emprunteurs doivent faire preuve de prudence lorsqu’ils envisagent de contracter un prêt hypothécaire privé et en évaluer soigneusement les conditions, car le secteur des prêts hypothécaires privés n’est peut-être pas aussi fortement réglementé que les prêts de premier ordre (marché hypothécaire traditionnel) dans leur province.

    Autres types d’hypothèques : Prêt à remboursement anticipé, prêt hypothécaire de deuxième rang et prêt hypothécaire inversé

    Outre les prêts hypothécaires mentionnés ci-dessus, plusieurs autres options s’offrent aux propriétaires au Canada. 

    1. Le prêt hypothécaire avec remise en argent permet à l’emprunteur d’obtenir une somme d’argent supplémentaire de la part du prêteur, qu’il peut utiliser pour répondre à des besoins financiers immédiats, comme l’ameublement de sa nouvelle propriété, le remboursement de ses dettes afin d’augmenter sa capacité d’emprunt hypothécaire ou les réparations sur la propriété.
    2. Un prêt hypothécaire de second rang permet aux propriétaires d’emprunter sur la valeur nette de leur propriété tout en conservant leur prêt hypothécaire de premier rang.
    3. Le prêt hypothécaire inversé est destiné aux propriétaires âgés de 55 ans ou plus qui ne peuvent pas remplir les conditions requises en raison de leurs revenus, ce qui leur permet d’accéder à la valeur nette qu’ils ont accumulée dans leur propriété. Le remboursement du prêt est généralement différé jusqu’à ce que le propriétaire déménage, vende la propriété, ne rembourse pas le prêt ou décède.

    Il est important de comprendre les conditions, les risques et les avantages potentiels liés à ces types de prêts hypothécaires avant de faire un choix.

    Comment choisir le bon prêt hypothécaire au Canada?

    Pour choisir le bon prêt hypothécaire, il faut tenir compte de votre situation financière, de vos objectifs et de vos priorités. Voici quelques facteurs à prendre en considération :

    • Mise de fonds : Évaluez votre capacité à verser une mise de fonds et déterminez si vous êtes admissible à un prêt hypothécaire à ratio élevé ou conventionnel.
    • Taux d’intérêt : Tenez compte de votre tolérance au risque et optez pour un prêt hypothécaire à taux fixe ou à taux variable.
    • Flexibilité : Déterminez le niveau de flexibilité dont vous avez besoin et évaluez si un prêt hypothécaire ouvert, fermé ou convertible répond le mieux à vos besoins.
    • Transférabilité : Si vous prévoyez de déménager pendant le terme de votre prêt hypothécaire, évaluez les options de transférabilité qui s’offrent à vous.
    • Fonds supplémentaires : Déterminez si vous avez besoin de fonds supplémentaires par rapport au prix d’achat de la propriété et explorez les options d’hypothèque subsidiaire.
    • Circonstances particulières : Si vous avez des circonstances particulières, comme des problèmes de solvabilité ou des exigences religieuses spécifiques, explorez d’autres options hypothécaires comme les hypothèques à risque, les hypothèques privées ou les hypothèques halal.
    • Conseils professionnels : Consultez un expert hypothécaire agréé qui pourra vous fournir des conseils personnalisés en fonction de votre situation financière et de vos objectifs.

    Comment puis-je obtenir un prêt hypothécaire au Canada?

    Avant de vous octroyer un prêt hypothécaire, les prêteurs évaluent le montant de votre mise de fonds, vos revenus, votre cote de crédit et votre amortissement de la dette afin de déterminer la probabilité que vous puissiez rembourser un prêt hypothécaire. Vous devez également réussir le test de stress pour pouvoir contracter un prêt hypothécaire. 

    Vos revenus et votre taux d’amortissement de la dette aideront le prêteur à déterminer si vos ressources sont suffisantes par rapport à vos dettes pour vous permettre d’obtenir un prêt hypothécaire. Les directives relatives à l’amortissement de la dette varient d’un prêteur à l’autre. Le taux d’amortissement de la dette est généralement de 32 % pour les prêts hypothécaires non assurés et de 39 % pour les prêts hypothécaires assurés sur votre taux d’amortissement brut de la dette (ABD), et le taux d’amortissement total de la dette (ATD) peut être limité à 40 % pour les prêts hypothécaires non assurés et à 44 % pour les prêts hypothécaires assurés.

    Le montant de votre mise de fonds déterminera le montant du prêt hypothécaire auquel vous pourrez prétendre. Une mise de fonds de 5 % est le minimum requis pour les propriétés d’une valeur inférieure ou égale à 500 000 $. Les propriétés d’une valeur comprise entre 500 000 $ et 999 999 $ nécessitent une mise de fonds de 5 % sur la première tranche de 500 000 $ et de 10 % sur la tranche restante. Toute propriété évaluée à 1 million de dollars ou plus nécessite une mise de fonds de 20 %, bien que vous deviez vous assurer auprès de votre prêteur qu’il n’applique pas d’échelle dégressive. 

    Votre cote de crédit indique dans quelle mesure vous avez été capable de gérer vos dettes et si vous avez effectué vos paiements en temps voulu. Une cote de crédit élevée indique que vous présentez un risque faible et que vous êtes susceptible d’effectuer vos versements hypothécaires dans les délais. Plus votre cote de crédit est élevée, plus vous êtes intéressant pour les prêteurs, et plus vous pourrez obtenir un taux d’intérêt bas. 

    Le test de stress permet de s’assurer que vous pourrez encore payer votre hypothèque en cas de hausse des taux d’intérêt. Le test de stress correspond au taux le plus élevé entre votre taux hypothécaire + 2 % et le taux minimum de référence de 5,25 %. Le test de stress augmente artificiellement votre versement hypothécaire admissible pour vérifier si vous pouvez toujours respecter les limites du BSIF en matière d’ABD et d’ATD. Si vous n’êtes plus admissible en vertu du taux soumis au test de stress, vous devrez augmenter le montant de votre mise de fonds, augmenter vos revenus ou chercher une propriété à prix moins élevé.

    Foire aux questions

    Comment savoir quel type de prêt hypothécaire est le mieux adapté à mes besoins?

    Lorsque vous examinez vos options hypothécaires, vous devez déterminer vos objectifs à court et à long terme, puis rechercher les options qui correspondent le mieux à ces objectifs. Il est conseillé de prendre contact avec un professionnel du financement hypothécaire qui pourra vous aider à déterminer le type de prêt hypothécaire qui répond le mieux à vos besoins.

    Puis-je obtenir un prêt hypothécaire sans mise de fonds?

    Vous aurez toujours besoin d’une mise de fonds pour obtenir un prêt hypothécaire. Toutefois, si vous avez accès à un crédit que vous pouvez vous permettre d’encaisser et de rembourser, vous pourrez peut-être utiliser ces fonds pour votre mise de fonds. Cependant, cela peut affecter votre capacité d’emprunt et votre valeur nette, vous empêchant ainsi d’être admissible à un prêt hypothécaire. Vous devriez consulter un expert en prêts hypothécaires pour déterminer ces chiffres avant d’opter pour une solution qui pourrait avoir une incidence sur votre capacité à obtenir un prêt hypothécaire.

    Dans quelles circonstances une hypothèque ouverte peut-elle me convenir?

    Une hypothèque ouverte peut vous convenir si vous attendez des fonds importants, comme un héritage, supérieurs aux limites de remboursement anticipé prévues pour les hypothèques fermées. Si vous prévoyez d’utiliser ces fonds pour rembourser votre prêt hypothécaire, une hypothèque ouverte vous permettra de le faire sans pénalités importantes de remboursement anticipé.

    En conclusion 

    Le Canada offre une gamme d’options hypothécaires pour répondre aux divers besoins des propriétaires. Qu’il s’agisse d’une hypothèque à ratio élevé, d’une hypothèque conventionnelle, d’une hypothèque assurable, d’une hypothèque subsidiaire, d’une hypothèque à taux fixe ou d’une hypothèque à taux variable, il existe un type d’hypothèque pour chaque acheteur ou propriétaire. 

    En comprenant les caractéristiques, les avantages et les inconvénients de chaque option, vous serez en mesure de prendre la meilleure décision pour votre avenir financier. Consultez nos spécialistes hypothécaires pour explorer vos options et trouver le prêt hypothécaire qui correspond le mieux à vos besoins et à vos objectifs.