Bases hypothécaires

Prévisions 2024 pour les taux hypothécaires au Canada 

Prévisions 2024 pour les taux hypothécaires au Canada 
Written by
  • Ashley Howard
| 22 mai 2024
Reviewed, 28 mai 2024
Share:

Table of contents

    Il peut s’écouler jusqu’à 4 trimestres fiscaux, soit l’équivalent d’un an, avant que les effets des hausses de taux ne se fassent sentir sur l’ensemble de l’économie. L’économie actuelle commence à ressentir les conséquences des dix hausses de taux d’intérêt appliquées par la Banque du Canada.

    Selon de récents rapports, un nombre important de prêts hypothécaires canadiens (environ 2,2 millions) arriveront à leur période de renouvellement dans les 2 années à venir. Par conséquent, de nombreux propriétaires risquent d’être confrontés à des taux d’intérêt hypothécaires nettement plus élevés au cours de la procédure de renouvellement.

    Les grandes lignes

    • Selon les prévisions des experts des grandes banques canadiennes, les taux d’intérêt pourraient diminuer progressivement à partir du deuxième trimestre 2024. 
    • L’inflation est le principal facteur qui influence les décisions de politique monétaire de la Banque du Canada.
    • Opter pour une hypothèque à taux fixe ou variable à plus court terme pourrait aider les emprunteurs sur le point de renouveler ou de refinancer à économiser lorsque les taux commenceront à baisser.

    Prévisions des taux hypothécaires au Canada pour 2024

    Selon les prévisions, les taux hypothécaires au Canada resteront inchangés au moins jusqu’à la mi-2024. Certaines prévisions suggèrent toutefois que la première baisse de taux pourrait avoir lieu au deuxième trimestre 2024. Les six grandes banques sont unanimes dans leurs prévisions selon lesquelles les taux d’intérêt ne diminueront pas à temps pour la haute saison des prêts au printemps, mais devraient baisser dans le courant de l’année.

    Les prévisions varient en ce qui concerne l’ampleur et le calendrier des baisses de taux. Ces prévisions sont toutefois constamment influencées par des facteurs géopolitiques et macroéconomiques. Elles sont susceptibles de changer en fonction de ce que la Réserve fédérale américaine annonce pour les taux d’intérêt aux États-Unis et de la maîtrise de l’inflation au Canada.

    Le tableau suivant présente les prévisions d’évolution du taux directeur en 2024 des grandes banques canadiennes.

    Banque Taux directeur T1 Taux directeur T2 Taux directeur T3 Taux directeur T4
    BMO 5,00 % 4,75 % 4,50 % 4,00 %
    CIBC 5,00 % 4,75 % 4,50 % 4,00 %
    National Bank 5,00 % 5,00 % 4,75 % 4,25 %
    RBC 5,00 % 4,75 % 4,25 % 4,00 %
    Scotiabank 5,00 % 5,00 % 4,75 % 4,25 %
    TD 5,00 % 5,00 % 4,50 % 4,00 %

    Prévisions pour les taux hypothécaires à long terme

    L’impact des récentes hausses de taux d’intérêt se fait maintenant sentir dans l’ensemble de l’économie. Cela s’explique par le fait qu’il faut généralement jusqu’à 24 mois pour que les effets se fassent sentir dans l’ensemble de l’économie. Les précédents cycles de resserrement des taux ont montré que la Banque atteignait ses objectifs dans un délai de 12 à 18 mois. Cette série de hausses de taux a toutefois été difficile pour la Banque du Canada et d’autres banques centrales dans les grandes économies.

    Le marché immobilier subit l’impact de la hausse des taux d’intérêt, ce qui se traduit par une baisse du volume des ventes. Les experts s’attendent à ce que cette tendance persiste jusqu’en 2024, à moins que les vendeurs ne soient disposés à réduire les prix pour compenser l’augmentation des coûts d’emprunt ou que les taux d’intérêt diminuent.

    L’économie a commencé à ralentir, bien que l’inflation n’ait pas diminué autant que prévu l’an dernier. On observe néanmoins des signes d’augmentation de la demande. Les experts prévoient des réductions de taux à partir du deuxième trimestre 2024 et jusqu’à la fin de l’année, même s’il faut s’attendre à ce que ces réductions soient progressives.

    Facteurs influençant les décisions futures de la Banque du Canada en matière de taux d’intérêt

    Inflation

    L’inflation est le principal facteur qui influence les décisions de la Banque du Canada en matière de taux d’intérêt. L’objectif d’inflation est fixé à 2 % et la Banque du Canada ajuste le taux directeur pour gérer l’inflation et la ramener dans les limites de cet objectif.

    Lorsque l’inflation dépasse cet objectif, la Banque du Canada augmente le taux directeur. Les prêteurs modifient alors leurs taux préférentiels, les augmentant pour les prêts et les hypothèques, ce qui a un impact direct sur les emprunts et les dépenses. Cette stratégie vise à freiner l’inflation et à la ramener à l’objectif souhaité de 2 %.

    La Banque du Canada abaisse le taux directeur lorsque l’inflation est inférieure à cet objectif. Dans ce cas, les prêteurs modifieront leurs taux préférentiels, les réduisant pour les prêts et les hypothèques. Cette stratégie vise à stimuler l’économie en encourageant les emprunts et les dépenses.

    Données sur l’emploi

    Pour que la Banque du Canada maintienne son objectif d’inflation à 2 %, l’économie doit fonctionner à son niveau maximal durable. Cela signifie que l’économie fonctionne à un niveau de productivité maximal et qu’elle peut se maintenir sans augmenter l’inflation.

    De nombreuses personnes ont du mal à trouver un emploi et voient leurs revenus et leur épargne diminuer lorsque l’emploi tombe en dessous du niveau maximum soutenable. Cela se répercute sur les comportements de consommation, ce qui peut conduire à une inflation inférieure à 2 %.

    Lorsque l’emploi dépasse le niveau maximal soutenable, les employeurs éprouvent des difficultés à trouver des travailleurs pour répondre à la demande, ce qui entraîne une hausse des prix et des salaires, susceptible de provoquer une augmentation de l’inflation au-delà de 2 %.

    Il est difficile de trouver le bon équilibre entre l’inflation et l’emploi, car ces deux facteurs sont évalués sur la base des données du mois précédent plutôt qu’en temps réel.

    L’économie des États-Unis

    L’économie des États-Unis et les décisions prises par la Réserve fédérale (la Fed) ont une incidence sur les décisions prises par la Banque du Canada. Comme nos économies sont étroitement liées, le Canada suit généralement les décisions prises par la Réserve fédérale pour éviter que le dollar canadien ne se dévalue par rapport au dollar américain.

    Comment économiser sur votre hypothèque lorsque les taux d’intérêt sont élevés

    Alors que les précédentes hausses de taux d’intérêt sont en train de se concrétiser, la demande des consommateurs continuera d’être affectée. À mesure que cette demande diminuera, les taux devraient baisser, et votre situation personnelle déterminera la stratégie à adopter pour économiser de l’argent lorsque les taux sont élevés.

    Au Canada, un nombre important de prêts hypothécaires (environ 900 milliards de dollars) devront être renouvelés au cours des années à venir. Par conséquent, les personnes dont l’hypothèque doit être renouvelée doivent s’attendre à un choc potentiel en matière de paiement. Cela pourrait limiter considérablement le budget des ménages en fonction des taux d’intérêt en vigueur au moment du renouvellement.

    Hypothèques à taux fixe pour atténuer les risques liés aux taux d’intérêt

    Il existe un mythe selon lequel il faut opter pour un prêt hypothécaire à taux fixe lorsque les taux d’intérêt commencent à augmenter. Toutefois, étant donné que l’inflation est une mesure retardée et que le rendement des obligations est un facteur prédictif, il peut être plus judicieux d’attendre avant de fixer un taux hypothécaire.

    Il est conseillé de se positionner pour bénéficier de taux plus bas. Selon la déclaration de la Banque du Canada, il faut généralement de 18 à 24 mois pour que les mesures de politique monétaire aient un impact sur l’inflation. Comme l’inflation n’a pas encore atteint l’objectif de 2 %, les taux d’intérêt pourraient prendre plus de temps à baisser. En optant pour un prêt hypothécaire à taux fixe à plus court terme, vous pourrez bénéficier d’une stabilité et d’une prévisibilité de vos versements hypothécaires en attendant que les taux baissent.

    Hypothèques à taux variable pour minimiser le risque lié aux taux d’intérêt

    Si vous pouvez ajuster votre budget pour tenir compte des fluctuations potentielles des taux d’intérêt, envisagez d’opter pour un prêt hypothécaire à taux ajustable (ARM) afin de profiter des taux les plus bas.

    Si vous êtes un emprunteur bien qualifié, vous pouvez renouveler votre prêt hypothécaire en optant pour une hypothèque à taux variable (ARM) au lieu d’une hypothèque à taux variable (VRM) au cours d’un cycle de baisse des taux si vous êtes prêt à prendre des risques. Ce faisant, vous pouvez bénéficier d’une diminution potentielle de vos versements hypothécaires au fil du temps, car le prêt hypothécaire à taux variable s’ajuste immédiatement en fonction de l’évolution du taux préférentiel du prêteur.

    Prédictions pour les taux hypothécaires 2024-2026

    Prévoir les tendances en matière de taux d’intérêt pour les années à venir est pratiquement impossible. On s’attend toutefois à ce que les taux d’intérêt diminuent progressivement une fois que l’inflation sera maîtrisée et se rapprochera de l’objectif de 2 %.

    Le manque chronique de logements au Canada continuera à alimenter l’inflation. Dans les années à venir, un plus grand nombre de ménages ressentiront l’impact de la hausse des taux d’intérêt, en particulier ceux qui ont obtenu des hypothèques à des taux très bas en 2020 et 2021, lorsque leurs dates de renouvellement arriveront entre 2024 et 2025.

    Les grandes banques ont établi leurs prévisions pour 2025, ce qui nous donne une idée de la direction que pourraient prendre les taux d’intérêt pour les personnes dont le prêt hypothécaire doit être renouvelé. De plus, les prévisions trimestrielles de l’enquête de la Banque du Canada auprès des acteurs du marché nous donnent un aperçu de l’évolution des taux d’intérêt à plus long terme, avec des prévisions jusqu’au premier semestre 2026.

    Banque Taux directeur T1 2025 Taux directeur T2 2025 Taux directeur T3 2025 Taux directeur T4 2025
    BMO 3,75 % 3,50 % 3,25 % 3,00 %
    CIBC 3,50 % 3,25 % 3,00 % 2,75 %
    Banque Nationale –  2,75 %
    RBC 3,75 % 3,25 % 3,00 % 3,00 %
    Banque Scotia 3,75 % 3,50 % 3,25 % 3,00 %
    TD 3,50 % 3,00 % 2,50 % 2,25 %
    Taux d’intérêt directeur (basé sur la réponse médiane)
    Janvier 2025 4,00 %
    Mars 2025 3,75 %
    T2 2025 3,50 %
    T3 2025 3,25 %
    T4 2025 3,00 %
    T1 2026 2,88 %
    T2 2026 2,75 %

    Conseils pour trouver les meilleures offres hypothécaires lors de votre renouvellement ou de votre refinancement

    Si votre prêt hypothécaire doit être renouvelé dans les années à venir, il sera important de choisir un nouveau taux qui corresponde à vos objectifs financiers, car de nombreux prêts hypothécaires qui arrivent à échéance sont actuellement caractérisés par des taux d’intérêt peu élevés. Si vous envisagez de changer de prêteur pour obtenir un taux plus compétitif, votre décision pourrait être influencée par votre capacité à répondre aux critères de qualification des tests de stress. 

    En fonction des taux en vigueur au moment du renouvellement, vous pouvez opter pour un prêt hypothécaire à taux fixe ou variable plus court, en prévision d’une nouvelle baisse des taux dans un avenir rapproché. Nous vous conseillons de discuter avec un spécialiste hypothécaire afin de déterminer le choix le plus approprié à votre situation.

    Les emprunteurs qui sont sur le point de renouveler leur prêt ou qui cherchent à le refinancer ont la possibilité de bénéficier d’une combinaison d’options fixes et variables. Par exemple, vous pouvez garantir une partie de votre hypothèque à un taux fixe et prendre le solde restant à un taux variable pour combiner les économies potentielles.

    Une approche hybride peut potentiellement réduire votre risque total et vous permettre de profiter d’éventuelles baisses des taux d’intérêt. Cette approche est particulièrement avantageuse si la partie variable du prêt hypothécaire est un prêt hypothécaire à taux ajustable (ARM). L’une des difficultés de ce choix réside dans le fait que les institutions financières qui proposent des prêts hypothécaires hybrides n’offrent généralement pas de taux compétitifs par rapport aux autres prêteurs.

    Si les taux d’intérêt restent inchangés et que les prévisions de baisse des taux changent, il est conseillé d’évaluer le risque total entre le choix d’une option fixe et d’une option variable. Pour les personnes qui disposent d’une valeur nette de leur propriété, d’une valeur nette et de liquidités considérables, le choix d’un prêt à taux ajustable (ARM) peut s’avérer approprié. Pour les acheteurs d’une première propriété, il est préférable d’opter pour un taux fixe afin d’éviter une augmentation importante des versements hypothécaires mensuels si les taux d’intérêt restent élevés plus longtemps ou s’ils changent de cap et augmentent à nouveau.

    Foire aux questions

    Les taux d’intérêt hypothécaires pourraient-ils baisser en 2024?

    La plupart des experts pensent que les taux d’intérêt diminueront progressivement cette année. Cependant, il faudra trouver un équilibre entre ne pas trop les baisser pour éviter l’inflation et l’augmentation des prix immobiliers et les baisser suffisamment pour que l’économie reste forte.

    À quoi peut-on s’attendre en matière d’augmentation des taux d’intérêt au cours des 5 prochaines années au Canada?

    Bien qu’il soit difficile de prédire l’évolution des taux d’intérêt, surtout si loin dans le temps, la plupart des experts prévoient que ceux-ci diminueront au cours des quelques années à venir. On s’attend à ce que les taux d’intérêt diminuent plutôt qu’ils augmentent.

    Qu’adviendra-t-il de mon versement hypothécaire s’il doit être renouvelé en 2024?

    Si votre prêt hypothécaire doit être renouvelé cette année, vous bénéficiez probablement d’un taux d’intérêt inférieur à celui que les prêteurs proposent aujourd’hui. Vous devez vous attendre à ce que vos versements hypothécaires doublent, voire triplent dans certains cas, à moins que les taux ne baissent de manière significative cette année.

    En conclusion

    Les taux hypothécaires continueront à fluctuer, de sorte que le facteur le plus important n’est pas le taux lui-même, mais plutôt la part de votre revenu disponible qui sera utilisée pour vous acquitter de vos obligations hypothécaires. Alors que nous faisons face à des taux d’intérêt plus élevés que ceux que nous avons connus ces dernières années, vous devriez chercher à bénéficier de versements hypothécaires cohérents et gérables qui correspondent à votre budget et à vos objectifs financiers à long terme. 

    Si votre prêt hypothécaire arrive à échéance ou si vous souhaitez le refinancer, contactez-nous dès aujourd’hui pour obtenir des conseils afin de prendre la meilleure décision en matière de taux hypothécaire.